Accueil  > Les spectacles  > Spectacles passés  > S’Uper Héros
Page mise à jour le dimanche 2 octobre 2011

S'UPER HÉROS

La Super Batucada

La horde des S’uper Héros parcourt la ville à la recherche de ses super pouvoirs perdus.

Brutalement téléportée hors de l’hyper-espace par la coalition intergalactique contre qui elle lutte dans un univers parallèle depuis la nuit des temps modernes, la horde des S’Uper Héros atterrit par hasard sur la planète Terre n°607, mais hélas totalement privée de ses super-pouvoirs.

Les voici maintenant errant à travers la ville (l’espace, le lieu, les rues…). Puis, se reconnaissant grâce à leurs super-signes, ils se réunissent progressivement.

Par le plus grand des hasards ils retrouvent leurs super-équipements à propulser l’énergie festive qui s’étaient hélas éparpillés et étalés sur les immeubles lors du transfert téléportatif.

Leur mission désormais : Tenter, par tous les moyens de récupérer leurs super-pouvoirs perdus et accessoirement de sauver le monde à la fin…

Note d’intention

Les représentations de S’uper Héros ne sont pas figées. Elles sont ré-écrites à chaque fois et laissent une grande part à la spontanéité, s’adaptant aux lieux et aux publics. Mais elles suivent un shema de principe. Apparition des personnages dans le paysage urbain. Errance et rencontres aléatoires des héros, interactions avec les terriens. Démarrage d’une déambulation au cours de laquelle le cortège s’étoffe. Certaines rencontres suscitent des scènes et des situations particulières.

Pour cette création, Ens’Batucada a voulu revisiter la figure universelle que représente le Super héros. Symbole de force, de bien, de courage, de mystere, d’inaccessibilté, ce personnage contemporain extraordinaire a été trituré et caricaturé pour en devenir absurde et attachant. Les « S’uper Héros » sement la surprise, cultivent le contraste, épousent l’espace urbain.

Le rapport au public et à l’espace de jeu dépassent les codes conventionnels. Ces axes de travail, intimement mélés s’expriment tout au long du spectacle :

  • Espace urbain/espace de jeu : la rue n’est pas un décor, l’action peut se produire n’importe où, sur la chaussée, le mobilier, les façades, aux fenetres, sur les toits.
  • Espace public/Espace privé : le super héro atterit où il peut, il est partout chez lui, s’invite chez tout le monde.
  • Apparition/disparition : les personnages n’obeissent à aucun code de politesse. Ils entrent et sortent du focus à n’importe quels moments
  • Inaccessibilité/proximité : le super-héro apparait sur les toits comme un emblème insaisissable, puis le spectateur est surpris de le voir passer de manière très informelle comme si il allait acheter du pain.

Le travail sur l’espace urbain s’accompagne d’un repérage systématique de la zone de jeu. Durant ces préparatifs, la compagnie a la volonté d’associer les riverains au projet, dans une connivence et une complicité.